Archives de l’auteur : Cedric Robergeaud

Chère Marguerite Chère Femme…

Parfois, lors de mes achats , il m’arrive souvent de tomber sur des cartes postales que je possède déjà mais dont l’intérêt réside parfois sur le verso… C’est la cas ici avec la correspondance d’un chasseur à pied du 11e Corps d’Armée*, M. Numa Louis HERREWYN, à sa femme Marguerite BECUWE. Ce soldat fut rattaché à l’Hôpital Temporaire n°25 de Nantes. Situé au numéro 24 de la rue Saint Donatien au sein l’Ecole Nationale Professionnelle Livet (autrefois un ancien séminaire), cet établissement fut réquisitionné pendant la guerre , avait une capacité 655 lits et fonctionna du 14 août 1914 au 14 janvier 1919.

Il est plutôt rare que je tombe sur un lot de cartes écrite par la même personne… Ce qui m’a plu surtout c’est la 1ère phrase qu’il adresse systématiquement à son épouse, « Chère Marguerite Chère Femme » et le style de l’écriture, tout en « patte de mouche »… C’est pourquoi je me suis décidé à les scanner pour vous en proposer ici la lecture.

* Un chasseur est un fantassin, de l’infanterie légère, c’est-à-dire un soldat combattant à pied, de l’armée française. Le bataillon de chasseur est plus mobile ou plus spécialisé que le régiment classique d’infanterie. Le 11e est groupement de l’armée de terre française créé en 1870 pour encadrer des unités de l’Ouest de la France, avec pour quartier Nantes et pour ressort territorial les départements du Finistère, du Morbihan, de la Loire Inférieure et de la Vendée.

Retrovilles.fr est mort ! Vive Retroville.fr !

Non… Retrovilles n’est pas mort ! Quoi que…

Un début d’année est souvent synonyme généralement de bonnes résolutions, et c’est pour cette raison que je me suis promis, encore, d’alimenter plus régulièrement le site… En même temps, faire moins c’est pas possible 😉 Simplement, il n’est pas toujours évident de trouver du temps et puis il faut trouver le budget pour acheter régulièrement des cartes postales…

D’ailleurs, je suis bien évidemment preneur si vous possédez de vieilles cartes sur la Loire Atlantique Inférieure ou que vous connaissez une vieille tantine qui ne sais pas quoi en faire et qui souhaite faire une bonne action, pensez à moi 🙂

Par contre comme annoncé plus haut,

Retrovilles.fr est mort… Vive Retroville.fr !

Explications: Accaparé ces dernières semaines par un changement de vie professionnelle, je n’ai malheureusement pas fait attention au renouvellement de mon nom de domaine et celui-ci à été racheté dès la 1ere minute de sa disponibilité par un individu qui espérait m’arnaquer spéculer sans doute  dessus…

Me demandant une petite somme rondelette, j’ai préféré renommer légèrement le site, solution nettement plus économique vous en conviendrez 🙂
C’est à cette occasion que le site à perdu le « s » de retrovilles pour devenir retroville.fr.

RIP Retrovilles.fr (2008-2013)

On ne rappellera jamais assez l’importance de réaliser une sauvegarde de son travail…
Heureusement, j’utilise le plugin BackWPup qui réalise une sauvegarde automatisée de WordPress vers Dropbox…

[France-Bleu] – Interview Radio

Il y a quelques jours j’ai eu la chance de me rendre dans les locaux de France-Bleu Loire-Ocean suite à l’invitation de Marie Thireau, animatrice de la rubrique « le Livre du week-end » et d’évoquer avec elle l’écriture de mon livre « Rezé, Hier et Aujourd’hui »…

Logo_france_bleu_loire_ocean

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle Année, Nouveau Retrovilles !

Avant tout, Bonne Année 2013, et merci de lire Retrovilles…

En ce début d’année 2013, j’ai décidé d’apporter plusieurs modifications à ce site qui n’en a pas connu depuis un petit moment… 🙂

  • Au lieu de présenter les différentes cartes postales les unes après les autres sous forme de post indépendants je préfère dorénavant les regrouper par thèmes et par quartiers… Les plus anciennes se trouvaient éloignées dans l’historique et n’étaient quasiment jamais consultées malgré un classement par catégories… Ce regroupement permettra de créer des pages plus complètes et présentant plusieurs cartes d’un même lieu en même temps… Pour commencer, c’est la commune de Rezé qui bénéficie de ce remaniement…
  • Le thème de wordpress à été changé au profit d’un autre plus épuré visuellement. J’ai décidé de retirer la barre latérale d’information sur quasiment toutes les pages pour mettre en avant l’essentiel, à savoir les photographies… Dorénavant, les images seront plus grandes pour mieux apprécier les changements du temps…
  • Ce thème à aussi l’énorme avantage d’être compatible avec les smartphones et adapte automatiquement son contenu a la taille des petits écrans…
  • Les transitions animées, ne se feront dorénavant plus sous flash mais en html. L’idée est bien sûr de rendre le site consultable sur iPad et autres tablettes. Il reste du boulot, notamment sur le script avant/après pas efficace à 100%, et puis je dois reprendre TOUTES les anciennes images et les adapter à ce nouveau format…
  • Rajout d’une section « blog » pour raconter ma vie 🙂

J’espère que vous apprécierez ces changements…  @ bientôt.

[Ouest-France] – Cédric Robergeaud fait un retour vers le passé

Article paru dans le Ouest-France du jeudi 20 décembre 2012


À partir du site internet qu’il a créé sur lequel sont mises en perspective des cartes postales d’hier et des photos d’aujourd’hui, Cédric Robergeaud vient de sortir un livre « Rezé d’hier et d’aujourdhui ».

Portrait

Cédric Robergeaud est un jeune homme intéressant à plus d’un titre. Il travaille dans le commerce mais ce n’est qu’une part de ses multiples activités.

Son livre Rezé d’hier et d’aujourd’hui paru aux éditions Alan Sutton vient de sortir. Quand il arrive sur le stand où il va le dédicacer et qu’il voit l’affiche sur laquelle figure son nom en gros caractères, Cédric a les yeux émerveillés d’un enfant qui découvre un cadeau inespéré.

« Renouer avec ses racines »

Pour raconter l’histoire, il faut tirer les bouts de laine qui dépassent d’une pelote compacte sans trop savoir par lequel commencer. Curieux et inventif, Cédric cultive plusieurs passions : l’informatique, la photographie, les cartes postales anciennes. Et l’histoire locale. « En vieillissant, on cherche à renouer avec ses racines. »

Il habite aujourd’hui à Orvault mais il connaît bien Rezé. Sa scolarité s’est déroulée entre le collège Saint-Paul et le lycée Jean-Perrin. Une partie de sa famille résidait dans la localité du sud-Loire avec, en particulier, une grand-mère dans le quartier de la Haute-Île. Chez ses grands-parents, il a d’ailleurs récupéré « une belle collection de cartes postales anciennes » soigneusement conservée.

Un jour, il ouvre un livre sur Nantes avec des photos présentées selon le principe avant – après. Cédric en tire l’idée de créer un site Internet : retrovilles.fr. On y voit des photos actuelles mais dès que l’on passe le pointeur sur une vue, elle s’efface au profit d’une carte postale ancienne. On remonte le temps. L’effet est saisissant car l’angle de prise de vue est respecté au degré près.

« Un an pour en arriver là »

« C’est la reconduction », explique Cédric animé d’une volonté pédagogique permanente. Les choses auraient pu en rester là mais « sans rien demander, une maison d’édition spécialisée dans les livres régionaux m’a proposé, à partir du site, de faire un livre sur une ville de l’agglomération, j’ai tout de suite pensé à Rezé. » Mais pas aux difficultés. « Je ne suis pas écrivain. Les archives municipales m’ont bien aidé. Il m’a fallu un an pour en arriver là ! ».

Il jette un oeil encore incrédule vers son ouvrage. Il est bien là. Des Rezéens le feuillettent et échangent quelques mots avec l’auteur. Des anecdotes, des souvenirs, des chocs liés à la confrontation entre le passé et le présent. Un passé que l’on croyait enfoui et qui ressurgit à la simple vue d’une vieille carte postale. Cédric Robergeaud lutte contre l’oubli et contribue à écrire la petite histoire.

Jean Pierre Gaucherel

[Presse Océan] – Rezé, d’hier à aujourd’hui

Article paru dans le Presse Ocean du 19 décembre 2012


Photographe passionné de cartes postales, Cédric Robergeaud décline sa passion dans le livre « Rezé d’hier à aujourd’hui ».

Comment est né ce livre ? « La maison d’édition Alan Sutton dirige une collection « Regards croisés » qui propose des images d’hier mises en parallèle avec celles d’aujourd’hui. Ils ont remarqué mon site internet Retrovilles (lire ci-dessous) et m’ont demandé de travailler sur Rezé. »

Quels liens avez-vous avec Rezé ? « C’est un peu ma ville de cœur : j’y ai fait une grande partie de ma scolarité au collège Saint-Paul et au lycée Jean-Perrin, ma grand-mère est née à la Haute-île. Et j’adore Trentemoult, je trouve que c’est un quartier magique. »

Cédric Robergeaud est passionné de photographie et de cartes postales anciennes. Photo PO-JCJ

Comment avez-vous procédé ? « Les archives municipales ont mis à ma disposition toutes les cartes postales qu’elles possédaient. J’ai travaillé aussi avec l’histo- rien amateur Michel Kerva- rec. Il m’a notamment aidé à retrouver l’emplacement exact du Château de Rezé, qui a totalement disparu. Je présente aussi une image très rare du Castel de la Tour, qui a laissé place…au Corbusier ! »

Vous proposez une promenade dans tous les quartiers de Rezé… « Oui, c’est comme ça que j’ai conçu le livre, comme un tour de Rezé au fil du siècle. Les cartes postales datent de 1890 à la Première guerre mondiale. Grâce à mon expérience, j’ai acquis un coup d’œil qui me permet de retrouver l’angle de vue du photographe. Mais souvent, ce qui n’était hier qu’un petit chemin de terre est aujourd’hui une grande artère où la circulation est continue. Il est dangereux de se planter au milieu pour faire des photos ! »

Avez-vous eu des surprises au fil de vos recherches ? « Certains côtés de rue ont totalement disparu en 100 ans, d’autres n’ont pas bougé, c’est très surprenant. J’ai vainement cherché le « tournant » de la rue Sadi-Carnot. Ce virage n’existe plus, la rue a été percée au moment de la Seconde guerre mondiale. Le visage de la rue a complètement changé. J’ai aussi eu beaucoup de mal pour retrouver un point de vue sur la clinique Saint- Paul, il n’y en plus aucune trace aujourd’hui. »

Jacques Floch, ancien maire de Rezé a accepté d’écrire la préface de votre livre, ce n’est pas un hasard… « C’est un peu grâce à lui que le fonds documentaire des archives municipales est aussi riche : il a racheté un jour 500 cartes postales représentant Rezé à un bouquiniste. »

Julie Charrier-Jégo

Bio express

Cédric Robergeaud, 34 ans, vit à Orvault. Son livre paru aux éditions Alan Sutton (96 pages, 22 €) est disponible à l’espace culturel Atout Sud et Océane mais aussi chez Coiffard et Durance.

Un site, une appli, un livre…

logo_appstore_ntesCédric Robergeaud n’est pas un nouveau venu dans le monde de l’image. Il a créé en 2008 son site internet retrovilles.fr qui présente des reconductions, le vrai nom des avant-après, autour des monuments nantais mais aussi à Rezé, Bouguenais, Orvault et Sautron : « Je tente à chaque fois de retrouver le même angle de vue et les mêmes perspectives. Ce qui n’est pas toujours facile, car les photographes utilisaient souvent des escabeaux et des chambres avec des angles de vue très grands ». En octobre 2011, il lance l’application iPhone et Androïd « Nantes avant », créé par Géoquestour. Celle-ci permet, grâce à la géolocalisation, de retrouver le visage de 250 lieux nantais et des alentours il y a 100 ans. Le livre « Rezé d’hier à aujourd’hui » sorti début décembre représente donc une étape de plus dans le parcours de ce photographe passionné…

[Ouest-France] – Cédric Robergeaud en dédicace à Atout Sud – Rezé

Article paru dans le Ouest-France du lundi 17 décembre 2012


Ouest-France du lundi 17 décembre 2012

Mardi 18 décembre, 14 h 30, dédicace au centre culturel Atout Sud 44400 Rezé, tél. 02 51 70 70 40.

 

Cédric Robergeaud a conçu un site internet (retrovilles.fr) sur lequel sont mises en perspective des cartes postales d’hier et des vues d’aujourd’hui. Contacté par les éditions Alan Sutton, il a extrait celles concernant Rezé pour faire un livre Rezé d’hier et d’aujourd’hui. Les vues originales proviennent des archives municipales. Les lecteurs sont invités à faire une balade insolite et commentée dans tous les quartiers.

[Ouest-France] – La Venise de l’Ouest se visite sur mobile

Article paru dans le Ouest-France du lundi 19 décembre 2011


Une vue du quai de la Fosse, sur la gauche ,on aperçoit Notre-Dame-de-Bon-Port. Jadis, Nantes était surnommé la Venise de l’Ouest. À partir de 1929, à cause de trop nombreuses inondations, le bras nord de la Loire et une partie de l’Erdre ont été comblés. Près de vingt ans de travaux ont changé le visage de la ville.

Une vue du quai de la Fosse, sur la gauche ,on aperçoit Notre-Dame-de-Bon-Port.

Pour les plus nostalgiques, ou simplement les curieux, l’entreprise Ma ville avant a développé Nantes avant, une application pour Smartphone permettant de visiter Nantes avant les travaux.

Afin de rester simple d’utilisation, l’application géo-localise l’utilisateur et envoie une notification à l’approche d’un lieu répertorié. On peut également consulter les endroits enregistrés sous forme de liste ou encore faire une recherche précise. L’intérêt majeur réside dans la possibilité de faire un avant/après par superposition de l’ancienne photo et de la réalité. Des commentaires historiques et des anecdotes sont inclus sur chaque lieu. En outre, l’équipe travaille chaque jour pour ajouter de nouveaux lieux.

L’application est d’ores et déjà disponible sur l’AppStore (le site de téléchargement d’applications pour iPhone) au prix de 0,79 €. Le 20 décembre, les utilisateurs du système d’exploitation Android pourront aussi accéder aux images d’antan de Nantes. La version iPhone bénéficiera d’une mise à jour de l’interface graphique.

L’essentiel, c’est le cadrage

Tout cela n’aurait pas été possible sans le partenariat avec Cédric Robergeaud, fondateur de retrovilles.fr. Ce site Internet permet de voir les rues de Nantes avant les travaux de comblements. Il utilise la méthode de la « reconduction », technique de reproduction à l’identique d’une photographie. Il faut veiller à ce que le point de vue, la perspective et le cadrage soient parfaitement respectés.« Souvent, jen bave… », confie Cédric Robergeaud.

Avec les traumatismes qu’a subis la ville, certains bâtiments sont modifiés ou n’existent même plus. L’exercice peut devenir périlleux lorsqu’un simple chemin pavé a mué en une route très fréquentée et que la photo doit être prise en plein milieu. Ensuite, place à l’informatique, des heures de retouches sont nécessaires afin de caler au millimètre la vieille carte postale scannée et le cliché actuel. Le rendu vaut vraiment le coup d’oeil.

L’entreprise n’en est pas à son coup d’essai, car Paris et Metz sont déjà disponibles depuis quelques mois. Bien entendu, des partenariats sont en cours afin de développer plusieurs villes en France.

[Internet] – “Nantes Avant”, la technologie au service du passé

Article paru sur Destination Nantes le vendredi 25 novembre 2011


Nantes peut-elle devenir une capitale touristique?

alt

Vous vous baladez dans le centre de Nantes. Dans l’une de ces vastes allées pavées, parfaitement dégagée et longée de platanes. A votre droite le château des Ducs, imposant, derrière vous la fontaine des Baigneuses autour de laquelle se baladent les promeneurs du dimanche et devant vous, au loin, de l’autre coté du pont de la Rotonde au dessous duquel passe un bras de Loire, les deux magistrales tours LU, signe du prestige de la ville. Vous êtes sur la place de la Duchesse Anne ! Au début du siècle dernier !

De ce parfait décor en sépia, il ne reste que quelques éléments, le château, bien sur, l’une des tours, évidemment. Mais, cent ans plus tard, la fontaine a laissé place à un parking, le pont de la Rotonde au passage supérieur Carnot, auxquels se sont ajoutés railles, voitures, lignes de tram…

Ce retour au passé est aujourd’hui possible grâce à l’application pour iPhone “Nantes Avant “. A l’origine de cette initiative, l’entreprise MaVilleAvant qui, après Paris et Metz, s’est penché sur la Cité des Ducs. Une application qui a nécessité un important travail d’archives, réalisé en partenariat avec le blog Retroville.

Que vous soyez à pied, en vélo ou en voiture, l’application vous prévient automatiquement, grâce à la géolocalisation, dès que vous passez à proximité d’un lieu d’où vous pouvez voir la ville au siècle dernier. A chaque endroit, vous pouvez grâce à la réalité augmentée superposer le cliché ancien à ce que vous voyez. Et pour agrémenter le tout, quelques informations historiques et autres anecdotes. Avec des acteurs de l’e-tourisme et des experts de la réalité augmentée, il y a fort à parier que les services de ce genre vont se développer rapidement dans les prochains mois dans la région. Plus divertissante qu’utile, l’application Nantes Avant vous permettra toujours de vous prêter au jeu des 7 erreurs !

Aurore Chatras

Une application iPhone pour découvrir Nantes "Avant"

Article paru sur le site entreprenantes.com le 21 octobre 2011


L’application iPhone Nantes Avant permet à ses utilisateurs de découvrir la ville telle qu’elle était il y a 100 ans grâce à la réalité augmentée. Dernière preuve en date de l’intérêt des acteurs locaux pour cette technologie dont l’avenir dans le tourisme est radieux. Deux secteurs dans lesquels Nantes est bien positionnée.

Nantes Avant porte bien son nom. Cette application iPhone permet de découvrir la ville comme était il y a plusieurs années, parfois plus de 100 ans pour certains lieux. Sur chaque fiche, classée selon votre proximité avec le lieu, vous pouvez voir des photos anciennes ou actuelles, lire un descriptif du lieu, et partager la fiche avec vos amis.

Le gros avantage de cette application c’est qu’elle permet, de plus, de superposer ces photos avec le bâtiment actuel grâce à la réalité augmentée. Il devient alors très simple de constater les changements.

La réalité augmentée est également utilisée pour trouver des lieux nous entourant. L’application nous donne alors une distance à parcourir pour nous rendre sur le lieu.

La géolocalisation et la réalité augmentée sont deux technologies fortes pour le tourisme. MonNuage a sorti sonapplication mobile durant l’été permettant à ses utilisateurs de découvrir quels sont les lieux intéressant l’entourant. France 3 Pays de la Loire a également publié une application consacrée à son émission « Vues sur Loire ». Elle permet de revoir les reportages diffusés à l’antenne en les sélectionnant par rapport à leur proximité géographique avec l’utilisateur.

Avec des acteurs de l’e-tourisme nombreux et des experts de la réalité augmentée comme iRéalité que nous avions rencontrés, il y a fort à parier que les services de ce genre vont se développer rapidement dans les prochains mois dans la région.