Nantes – La Tour LU

Vers le milieu du XIXè siècle, Jean Romain Lefèvre s’installe comme pâtissier à Nantes, avec des pratiques empruntées à la Lorraine et à l’Angleterre. Son biscuit acquiert rapidement une renommée dans la région, mais c’est grâce à son mariage avec Pauline-Isabelle Utile que la Maison Lefèvre-Utile voit le jour… Profitant de l’industrialisation, c’est leur fils Louis Lefèvre-Utile qui va faire construire une grande manufacture et deux tours massives face au château des Ducs de Bretagne dans le quartier Baco. C’est là qu’est fabriqué le Petit Beurre, produit phare de la Maison créé en 1886.

Les Tours du Prestige

Trois parties composent ces tours. Le corps, formé d’une fenêtre à trois baies, est surplombé d’un ange brandissant une trompette. Le dôme, quant à lui, ouvert par six fenêtres, est décoré d’aigles sculptés, symboles de force et de prestige. Enfin la lanterne, prototype du phare Lu présenté à l’exposition universelle, est coiffée d’une flèche de métal qui culmine à 38 mètres de haut.

L.U. investit dans la publicité en faisant appel à plusieurs peintres, qui réaliseront entre autres le célèbre “Petit Écolier”. Au début du XXè siècle, L.U. connait son apogée malgré la présence de son concurrent, la Biscuiterie Nantaise ; l’exposition universelle de 1900 à Paris récompense la Maison L.U. par le prix de la biscuiterie française, puis la fabrique sort de nouveaux produits, dont la Paille d’Or, jusqu’à proposer une variété de 200 biscuits.

«  »

Les Nantais pourront en profiter pendant près de 35 ans avant que les bombardements de 1943 qui ravagent Nantes détruisent partiellement les tours. La première disparaîtra entièrement, l’autre conservera sa hauteur jusqu’à ce qu’elle soit décapitée lors de grands travaux en 1970.

Le Passé à l’Honneur

En 1997 l’architecte Jean-Marie Lépinay se voit confier par la municipalité la rénovation de la tour. Objectif : mettre le dôme à neuf pour l’arrivée de la coupe de monde de football en juillet 1998. Le pari est réussi. A partir d’archives appartenant à la famille Lefèvre-Utile et de photos anciennes, les couleurs bleu, rouge et or réapparaissent aux yeux des Nantais.

«  »

La Tour se Visite

Aujourd’hui, les initiales Lu ont changé de signification et désignent désormais le Lieu unique, centre d’arts aux activités multiples. En quelques secondes d’ascenseur ou 130 marches plus haut, Nantes s’observe grâce au « Gyrorama « , plate-forme qui s’oriente à l’aide d’une manivelle au bon soin des curieux. Au dernier étage, une vidéo relate l’histoire de l’usine illustrée d’un riche fond de photos d’archives.

# Horaire : du mercredi au samedi, de 13 h à 19 h et le dimanche de 15 h à 19 h. # Tarif : 2 euros # Tél : 02 40 12 14 34 # Sur le Web : www.lelieuunique.com

Source: linternaute.com, leboost.com

2 réflexions au sujet de « Nantes – La Tour LU »

  1. Pascal J.

    En réalité, ce ne fut pas une, mais les deux tours qui furent décapitées dans les années 70. Celle de droite sera totalement démolie pour laisser la place à l'hôtel IBIS.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *