Orvault, instantanés d’hier… Et d’aujourd’hui

Article paru dans Orvault Magazine • N° 41 • Juillet / Août / Septembre 2009


Cédric Robergeaud, jeune photographe amateur orvaltais, est actuellement en train de créer une vraie base de données sur le patrimoine de la commune. Le site www.retroville.fr, qu’il a récemment mis en ligne, permet en effet une plongée passionnante dans l’histoire architecturale de la ville grâce à une série de clichés réalisés sur le mode « avant-après ». 

Cédric Robergeaud, photographe amateur

Cédric Robergeaud a un profil de photographe plutôt atypique. À 30 ans, intéressé en premier lieu par l’informatique, dont il a fait son métier, il a vécu comme une surprise sa passion subite pour la photo. « Le déclic m’est venu du livre Retour à Nantes*. Sur chaque double page, on peut voir des lieux photographiés il y a environ 100 ans, puis ce qu’ils sont devenus aujourd’hui, pris avec le même cadrage. J’ai adoré le principe. Et en même temps ce livre m’a un peu frustré, car il y a tellement d’autres endroits qui auraient mérité cette démarche… ». À commencer par certains sites de la commune d’Orvault.

Habitant du Bois-Saint-Louis depuis deux ans seulement, il vient de mettre sur Internet une partie de ses clichés, qui offrent une vraie vitrine à la localité. Son travail est d’ailleurs, selon ses propres propos, plus une activité de recherche historique qu’une démarche artistique pure.

Transmettre les données du patrimoine

Le site Internet propose en effet, comme dans le livre, toute une série de clichés « avant-après », mais qui se visualisent de manière interactive. « retrovilles.fr est un blog où un passage de la souris sur chaque photo permet de voir se superposer sa version d’il y a 100 ans. J’y ai aussi mis des textes descriptifs, car j’essaie vraiment de raconter une histoire à travers chaque cliché ». Le résultat donne un aperçu des traces laissées sur la ville par la guerre, mais aussi tout simplement par l’évolution des modes de vie et des styles architecturaux. Un nombre important de lieux historiques d’Orvault y sont déjà visibles : le Château de la Gobinière, la Minoterie, l’église Saint-Léger….

L’étape suivante pour Cédric Robergeaud devrait être de traiter le quartier du Pont du Cens, où il habite. Ensuite, de continuer à explorer les autres quartiers d’Orvault, puis d’étendre son travail aux autres communes du département et enfin, d’entamer des démarches pour devenir Auteur Photographe. Mais ses projets voient plus loin : « Mon espoir, un peu fou, est que quelqu’un fasse la même chose dans 100 ans » et qu’il transmette, lui aussi, les données du patrimoine aux générations suivantes.

* Retour à Nantes
de Daniel Quesney, éditions les beaux jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *